Le collaboratif progresse, mais pas pour tout le monde

Bonne nouvelle, la collaboration semble faire son chemin dans les entreprises, si l'on en croit la récente étude menée par le cabinet Ipsos auprès de quelque 500 salariés français.

Ils sont 58 % à juger que la collaboration est en progrès dans leur entreprise. Quand on leur demande sur quels points leur entreprise a le plus progressé ces deux dernières années, 33 % pointent les méthodes de travail.

Ils sont d'ailleurs 28 % à déclarer travailler souvent en mode collaboratif au quotidien et 47 % de temps en temps. Certains, 22%, participent même à des sessions collaboratives dans des espaces dédiés (séminaire, Team Building, comité de direction, événement client, atelier de créativité).

Dans le détail, l'on constate cependant que tout le monde continue de n'être pas logé à la même enseigne. Parmi les salariés déclarant ne jamais travailler en mode collaboratif, les cadres sont 12 %, les professions intermédiaires 18 %, les employés 26 % et les ouvriers 39 %.

Cette distinsction se retrouve d'ailleurs dans les quatre profils de salariés face au collaboratif identifiés par les auteurs de l'étude. Les cadres et les 35-44 ans sont ainsi surreprésentés chez les 23 % de salariés déclarant que la culture de la collaboration a progressé dans leur entreprise et qu'ils travaillent souvent en mode collaboratif. Ils sont en général dans une entreprise de 100-1000 salariés, travaillent dans le service et à Paris. Ils sont 90 % à estimer que la culture et les modes de fonctionnement de leur entreprise se transforment et 84 % que c'est une opportunité.

Vient ensuite une population surreprésentées chez les cadres et les professions intermédiaires, ainsi que les moins de 35 ans. Travaillant en mode collaboratif de temps en temps, elle représente 29 % des interrogés. Ceux-ci sont 86% à estimer que la culture et les modes de fonctionnement de leur entreprise se transforment et 79 % que c'est une opportunité.

La province et les ouvriers oubliés

Du côté défavorisé, l'on trouve d'abord ceux pour qui la culture de la collaboration n'a pas progressé dans leur entreprise et qui travaillent de temps en temps en mode collaboratif. Ils sont 18 %, surtout des 45 ans et plus et des professions intermédiaires, notamment en province.

Enfin, la dernière population se trouve surtout chez les ouvriers et les 35-44 ans, en Ile-de-France hors Paris et en province. Ils représentent 19 % des interrogés, ceux qui ne pratiquent pas le mode collaboratif. Ils sont quand même 35 % à estimer que la culture et les modes de fonctionnement de leur entreprise se transforment. Mais seulement 3 % ont déjà participé à des sessions collaboratives dans des espaces dédiés, contre 13 % pour la population précédente et respectivement 49 % et 25 % pour les deux premières.

Dernier constat, la collaboration progresse mais ce n'est pas forcément le cas du management… Ainsi, seulement 11 % des salariés estiment que les pratiques managériales sont le domaine sur lequel leur entreprise a le plus progressé ces deux dernières années.

Et quand ils sont interrogés sur les freins au développement du collaboratif, 34 % pointent les comportements managériaux, devant l'organisation interne (32%), très loin devant le manque d'outils facilitateurs (17%) ou des espaces de travail non adaptés (14%). Bref, une situation qui progresse sans vraiment donner l'impression de le faire.

Promo Newsletter