Le marché du réseau social d'entreprise est toujours aussi dynamique

Ce ne sont pas les réseaux sociaux d'entreprise (RSE) qui grèvent les budgets informatiques. Les ventes de licences, en mode Saas uniquement, sont estimées à 56 M€ en 2014 pour le marché français. Le montant est sorti la semaine dernière avec le tome 7 de l'étude annuelle du cabinet Lecko.

Les RSE ne pèsent pas bien lourd dans les dépenses logicielles, à peine 0,05%. Le socle de la transformation numérique n'est guère épais. Il le serait davantage si on ajoutait les ventes de licences perpétuelles de RSE, mais finalement pas tant que cela car le mode location gagne chaque année du terrain.

Certes, IBM Connections est bien présent dans les secteurs de la banque et de l'assurance et Sharepoint, dans sa version sur site, conserve des adeptes, même si Microsoft a figé le développement de ses fonctions sociales. Celles-ci sont également proposées par des éditeurs tiers, comme Sitrion (ex-Newsgator).

Jalios, autre acteur de poids de l'intranet social, est également absent du calcul de Lecko. La version sur site de sa plate-forme est très souvent préférée à sa déclinaison en ligne, en dépit des efforts de l'éditeur pour rééquilibrer les deux modes de commercialisation. 

Il serait, de toute façon, bien difficile d'isoler la part du social dans des ces projets de refonte d'intranets.

40% de croissance en 2014

Plus que le chiffre brut, c'est donc l'évolution des ventes de RSE en mode Saas qui est intéressante à suivre. Elle donne le ton du marché. Bonne nouvelle : elle est restée soutenue l'année dernière, en croissance de 40%.

Un taux dont peu de secteurs logiciels peuvent se prévaloir. En avril dernier, Gartner tablait sur une progression moyenne de 9% des ventes de logiciels en France pour l'année 2014.

Les entreprises continuent donc de s'équiper de RSE, même si elles sont désormais bien conscientes des efforts à mener et du temps à consacrer pour atteindre leurs objectifs.

Il faut ainsi compter six à neuf mois pour qu'une communauté en ligne trouve son rythme de croisière et seule une sur cinq s'avère pérenne.

Le dynamisme du marché profite à l'ensemble des éditeurs, la plupart annoncent des croissances à deux chiffres. Parmi les plus dynamiques, on retrouve deux des plus importants : Jive et Microsoft.

Le chiffre d'affaires de Yammer se mesure en millions d'euros et celui de la suite Office 365, dont le RSE ne constitue qu'une brique, en centaines de millions d'euros sur le marché français.

Quant à blueKiwi qui sort d'un période difficile, il conserve son rang. Il a gagné quelques nouveaux comptes l'année dernière, comme Iglo ou la BBC. Grâce à Atos, son client le plus important, il occupe toujours la place de numéro un des éditeurs français de RSE avec un chiffre d'affaires supérieur à 5 M€.

Promo Newsletter