Le réseau social se fait plus léger pour mieux séduire

Hors simplicité, point de salut pour les réseaux sociaux d'entreprise. Plus que tout autre logiciel, il se doit d'être facile à prendre en main puisque son utilisation n'est généralement pas contrainte, mais seulement encouragée.

Dans le même temps, les éditeurs sont poussés par leurs clients historiques, et par la traditionnelle course à l'armement, à ajouter de nouvelles fonctions. C'est ainsi que Jamespot, Yoolink, Knowledge Plaza proposent désormais une messagerie instantanée, que blueKiwi a renforcé sa gestion des documents, qu'IBM propose une boîte à idées évoluée grâce à un partenariat avec blogSpirit.... Socialtext, Yammer ont également musclé leurs plates-formes.

Le mouvement semble inéluctable : les exigences des entreprises se multiplient au fur et à mesure que le réseau social s'inscrit dans le quotidien des utilisateurs, se substituant à l'occasion à l'intranet. 

Cet enrichissement fonctionnel peut toutefois aller à l'encontre de la simplicité recherchée avec le risque de dérouter les utilisateurs débutants. La solution préconisée par de nombreux éditeurs consiste à commencer léger. 

Réduire le champ fonctionnel, puis activer de nouvelles fonctions

« L'idée est de réduire le champ fonctionnel au départ et, petit à petit, d'activer des fonctions en réservant certaines d'entre elles aux utilisateurs les plus expérimentés », précisait Laurent Pantanacce, de blueKiwi, lors d'un séminaire en juillet dernier chez Voirin Consultants. 

Ses concurrents français font de même. Yoolink a retiré des fonctions qui n'étaient pas utilisées. Quant à blogSpirit, il est régulièrement amené à alléger sa plate-forme lors des premiers phases de déploiement pour ne répondre qu'aux seuls besoins identifiés par l'entreprise. 

Ce besoin de simplification s'avère encore plus criant pour des plates-formes comme Lotus Connections ou Jive, qui couvrent un spectre fonctionnel plus étendu. 

Le géant du conseil et du service CSC, un des grands utilisateurs de Jive avec plus de 80 000 utilisateurs inscrits sur sa plate-forme sociale, n'a pas procédé différemment. Il est parti sur une version dépouillée de Jive à laquelle il ajoute petit à petit de nouvelles fonctions. 

Danone, une des premières grandes entreprises françaises à avoir adopté Lotus Connections, a également été amené à personnaliser le réseau social en lui retirant certaines fonctions et en ajoutant d'autres. Il faut dire qu'il s'était engagé avec la version 2.0 du réseau social d'IBM, qui n'offrait pas encore la maturité des versions ultérieures. L'industriel a toutefois poussé la logique plus en avant en exposant les fonctions du réseau social dans un portail d'entreprise.

En matière de réseau social, le « small is beautiful » se vérifie, au moins lors des premiers temps. 

Promo Newsletter