L'effet mini-CV à la Française des Jeux

Ce n'est pas si fréquent que les directions des ressources humaines s'emparent de mécanismes collaboratifs pour leur propre compte. Elles sont plus souvent spectateurs de projets initiés par d'autres directions, n'intervenant qu'en fin de cycle pour accompagner des changements organisationnels, culturels ou de management.

Alors profitons du beau retour d'expérience dont a fait part le directeur des ressources humaines de la Française des Jeux lors de la deuxième conférence du Club Talent Management de l'ANDRH (Association nationale des DRH), jeudi dernier, le 8 avril. 

Confrontée à la prochaine libéralisation des paris sportifs et du poker en ligne, la Française des Jeux doit s'adapter. Elle l'a anticipé et initié un projet d'entreprise, Grand Large, comprenant un important volet ressources humaines. Il passe par la mise en place d'une GPEC (Gestion prévisionnelle des emplois et compétences) et une gestion des talents. Pas seulement des hauts potentiels mais de l'ensemble des collaborateurs. 

Être acteur de son parcours

La volonté du DRH Pierre-Marie Argouarc'h est de faire en sorte que chacun devienne acteur de son parcours professionnel. Il pousse les salariés à remplir un mini-CV en ligne plutôt que de laisser ce soin à l'entreprise à partir des données dont elle dispose. Le salarié décrit son parcours au sein de la Française des Jeux. Il est également invité à préciser ses expériences précédentes et, s'il le souhaite, ses compétences extra-professionnelles.

Pour de nombreux salariés, c'est l'occasion de faire un premier bilan sur leurs savoirs, leurs savoir-faire, leur savoir-être. Pour l'entreprise, c'est l'occasion de mieux connaître ses collaborateurs et d'identifier des compétences recherchées, par exemple une maîtrise du poker.

Les ressorts utilisés sont les mêmes que dans les réseaux sociaux. Les entreprises qui mettent en place de tels outils commencent par inciter leurs salariés à compléter leurs profils. Cette première étape franchie, ils renseigneront leur statut, engageront des conversations en ligne, et tisseront leur réseau. 

Une mobilité interne accrue

Dans le cas de la Française des Jeux, l'enjeu est de les amener à rentrer dans la plate-forme TalentSoft qui a été déployée et à consulter la GPEC pour connaître les métiers porteurs et ceux qui sont en déclin. Une information utile à la fois pour le collaborateur, le management et les ressources humaines.

Les premiers retours sont encourageants. Pierre-Marie Argouarc'h se félicite de l'augmentation du nombre de mobilités internes : elles sont passées de 20 en 2008 à 55 en 2009, pour un groupe comptant un peu moins de mille collaborateurs. Autre indicateur : en six mois, 80% des managers et 30% des collaborateurs ont renseigné leur parcours.

L'initiative de la Française des Jeux n'est pas unique et d'autres entreprises se sont équipées de plates-formes RH 2.0 qui offrent la possibilité aux collaborateurs à mettre à jour leur profil, de faire part de leurs attentes en termes de formation, de mobilité...  Mais le sujet est encore neuf, comme en témoignent les nombreuses questions qui ont été posées à Pierre-Marie Argouarc'h lors de sa présentation.

Promo Newsletter