Les nouvelles vies de Yammer

C'est la consécration pour Yammer, élevé au rang de leader par le Gartner. En un an, et un rachat par Microsoft, il est passé du statut d'absent remarqué dans le Quadrant magique consacré aux logiciels sociaux en 2011 à celui de fournisseur de référence en 2012

Aucun autre éditeur du domaine n'a emprunté un tel raccourci. Salesforce.com a certes rejoint le clan des leaders, emmené par le trio Microsoft (avec Sharepoint), IBM (avec Connections) et Jive, mais il était déjà considéré comme visionnaire en 2011. 

Quant aux Cisco, Tibco, VMware, autres nouveaux venus dans l'étude de 2012, ils viennent se ranger parmi les visionnaires et les challengers.

Une telle distinction est toujours bonne à prendre. Elle compte en termes d'image et de visibilité mais également sur le plan commercial. Yammer a davantage de chances de figurer dans les grands appels d'offres. Les DSI, qui ont leur mot à dire dans le processus de sélection des réseaux sociaux d'entreprise, aiment s'appuyer sur les études de Gartner.

Gartner, un sésame pour les grands comptes 

Le cabinet d'analyses ouvre donc une nouvelle porte à Yammer, même si ce dernier possède déjà de belles références parmi les grands comptes. Il y rentre souvent de manière non officielle, à travers les initiatives d'individus ou de petites équipes, sans toujours parvenir à s'y maintenir, notamment en Europe.

Il sert alors, bien malgré lui, de marche-pied à des éditeurs proposant des solutions plus complètes, pouvant être installées sur site ou au minimum chez un opérateur local. 

Microsoft compte bien en profiter pour prendre pied dans des entreprises qui ne sont pas encore clientes de ses solutions. Elles développeront leurs usages avec Yammer avant d'opter pour Sharepoint.

L'éditeur de Redmond envisage aussi d'aider les entreprises équipées de Sharepoint à gérer leurs communautés externes. Il lui faudra peut-être décliner le service en ligne de Yammer en proposant une infrastructure locale avec des contrats d'hébergement européens.

En tout cas, Microsoft annonce qu'il continuera à proposer Yammer en tant que produit indépendant, commercialisé selon le modèle Freemium. 

Le futur moteur social de Microsoft 

A plus long terme, c'est un tout autre enjeu qui se dessine. Microsoft entend bâtir une plate-forme sociale intégrée qui reliera ses propres applications. Aujourd'hui, celles-ci fonctionnent plus ou moins en silos. 

L'on parle non seulement de Sharepoint et d'Office 365, mais également de Skype et des applications métiers, comme Dynamics CRM, son logiciel de gestion de la relation client.

L'idée n'est pas nouvelle, mais la technologie acquise va accélérer le processus. La première intégration concernera Yammer et Sharepoint Online. Ce dernier bénéficiera du flux conversationnel du premier et lui apportera en retour ses services documentaires.

La convergence technologique sera pleinement effective lorsque sortira le successeur de Sharepoint 2013. C'est-à-dire, pas tout de suite. 

Promo Newsletter