Marque employeur cherche salariés satisfaits

Transformer les salariés en ambassadeurs de leur entreprise, l'idée n'est pas nouvelle. Depuis l'adoption massive des réseaux sociaux comme canal d'expression elle est d'actualité.

Une idée d'ailleurs si peu confidentielle que même les médias grand public la relayent depuis longtemps, à l'instar du Monde qui, dès fin 2014, lui consacrait un article titré Entreprises cherchent salariés « influenceurs ».

« Si les entreprises ont longtemps craint que leurs salariés parlent d’elles à l’extérieur, la donne commence à évoluer, indiquait cet article. Conscientes que leurs collaborateurs peuvent devenir de véritables relais d’influence avec l’importance grandissante des réseaux sociaux, quelques-unes mobilisent leurs salariés pour qu’ils deviennent des ambassadeurs de leur marque aussi bien en interne qu’à l’extérieur. »

A Collaboratif-info, nous rendons compte régulièrement de démarches menées en entreprise autour de l'ambassadorat, une tendance qui a notamment trouvé ses outils avec les solutions d'Employee Advocacy. Mais la donne a-t-elle vraiment évoluée, comme le notait l'article du Monde ?

Que les entreprises aient la volonté de miser sur la présence de leurs salariés sur les médias sociaux est indéniable, difficile en revanche d'établir que le mouvement serait vraiment enclenché sur tous les sujets.

Du mythe à la réalité

C'est notamment le cas dans le domaine RH, comme le faisait remarquer le spécialiste en ressources humaines Vincent Berthelot dans un récent billet au titre sans équivoque : Le mythe de l'employé influenceur.

« Une telle stratégie ne se comprend et ne fonctionne que si l’on ne manipule pas le salarié avec quelques récompenses pour les ambassadeurs les plus brillants mais que l’on s’attache à la qualité de l’expérience collaborateur, écrit Vincent Berthelot dans ce billet. Alors en effet les collaborateurs parlerons en bien et de façon naturelle de leur entreprise comme de leur manager en donnant des exemples de satisfaction au travail. L’expérience salarié vise à identifier et diminuer les irritants sociaux et augmenter les sources de satisfaction en interrogeant directement les salariés et en leur permettant de vous alerter ou de vous suggérer des idées de progrès. Voila la vraie logique conversationnelle de la transformation digitale et je peux vous dire qu’elle est très faible ! », défend-il, à juste titre.

C'est d'ailleurs sur cette voie d'amélioration de l'expérience salarié que certaines entreprises s'engagent aujourd'hui, comme le montre notre article tendance de la semaine. Et le mouvement est encore trop jeune pour en déduire que ces salariés satisfaits feront de bons influenceurs.

« Je ne crois pas du tout à la formation des salariés à la communication numérique, remarquait d'ailleurs récemment un DRH engagé dans cette amélioration de l'expérience salarié. Oui, à un moment donné, il faut les former sur comment on fait et ce que l'on peut dire. Mais il faut surtout en amont avoir bien travaillé l'expérience salarié pour être sûr que ce qu'ils vont communiquer sera intéressant pour l'entreprise et en donnera une vision positive. » Mais si les salariés sont déjà satisfaits de leur expérience, ce n'est déjà pas si mal.

Promo Newsletter