Office Graph, la belle avancée de Microsoft

Coup gagnant pour Microsoft à Las Vegas. Lors de la conférence Sharepoint 2014, qui se tenait ce début de semaine dans la ville du jeu, l'éditeur a dévoilé plusieurs avancées majeures concernant sa suite collaborative en ligne Office 365. 

Critiqué ces derniers temps en raison du retard pris dans l'intégration de Yammer avec le reste de son catalogue, l'éditeur a repris la main avec quelques belles annonces. Celle qui suscite le plus d'intérêt est sans conteste Office Graph.

Il s'agit d'étendre la notion de graphe social propre aux réseaux sociaux, et que l'on retrouve dans Yammer, en l'enrichissant des actions effectuées par les utilisateurs dans la messagerie Exchange, la messagerie instantanée Lync et les espaces Sharepoint. 

Microsoft n'est pas le seul à avoir eu cette idée. De ce côté de l'Atlantique, l'éditeur Knowings s'est engagé dans une voie similaire avec son système de gestion de traces co-développé avec des laboratoires de recherche (voir à ce sujet notre article La trace numérique, miroir de l'activité et vecteur de connaissance).

Microsoft a toutefois pris une longueur d'avance. Le développement est plus aisé quand il s'agit de faire dialoguer ses propres logiciels entre eux. L'intérêt n'en est pas moins là en raison de l'audience d'Office 365 et du potentiel d'Office Graph.

Oslo, première application exploitant le graphe d'activités

Une première exploitation sera proposée avec l'application Oslo, attendue pour le second semestre. « Elle fournit un moyen naturel aux utilisateurs pour naviguer, découvrir et rechercher aussi bien des personnes que des informations au sein d'une organisation », écrit Jared Spataro, directeur général de la branche Entreprise Sociale de Microsoft, dans un billet publié sur Office Blogs.

Les perspectives qu'offre la couche Open Graph dépassent toutefois le seul service rendu à des individus. A l'échelle de l'entreprise, les exploitations sont multiples et encore à découvrir. Pour ses besoins de réorganisation, la DCNS avait ainsi modélisé les échanges entre ses sites en analysant le trafic de messagerie.

Désormais, il sera possible d'aller beaucoup plus loin et d'avoir une vue beaucoup plus complète et donc plus juste des actions et des interactions au sein d'une organisation. On rejoint une idée développée par Alain Garnier, PDG de Jamespot, dans une tribune écrite fin 2012 : le RSE ou la Réelle Organisation Sociale des Entreprises.

Il ne reste plus à Microsoft qu'à concevoir et à coder les scénarios dont ont besoin les entreprises pour exploiter ce graphe social enrichi. Les directions des ressources humaines, en particulier, devraient avoir des idées sur le sujet. 

Promo Newsletter