Oui au Cloud, mais pas pour toutes les données !

Pour le Cloud, comme pour d'autres domaines, l'hybride est à la mode. Plusieurs sessions techniques lui étaient consacrées lors des TechDays, le grand rendez-vous annuel de Microsoft. Il se présente comme une voie intermédiaire entre le tout Cloud et le déploiement sur site.

Faut-il le voir comme une solution transitoire, comme dans le cas des moteurs hybrides, ou au contraire durable, car combinant le meilleur des deux mondes ? La question mérite d'être posée. 

L'informatique dans les nuages a ses inconditionnels, en particulier pour les applications de messagerie, de collaboration et de réseau social d'entreprise. Ses atouts sont bien connus et de nombreuses entreprises l'ont adoptée. 

Cette semaine, nous vous proposons le témoignage de Ceva Santé Animale, un groupe pharmaceutique de 3 000 personnes, qui a adopté de manière massive les Google Apps dès 2009.

D'autres entreprises se convertissent aux bienfaits du Cloud, sans toutefois lui accorder une confiance aveugle. C'est le cas de L'Oréal. Cet utilisateur historique de Sharepoint fait un pilote Yammer à grande échelle.

Le réseau social est mis en oeuvre par la direction des Opérations. Il a été validé à la fois par les directions informatique et juridique. Quelques restrictions d'usage ont toutefois été énoncées.

L'Oréal et Sogeti optent pour un mode hybride

Seuls les documents répondant aux deux premiers niveaux de confidentialité transitent et sont discutés sur Yammer. La collaboration autour des documents les plus stratégiques s'effectue dans Sharepoint, qui est installé sur les serveurs de l'entreprise.

Cas typique d'un grand industriel dont les investissements en matière de R&D nécessitent une confidentialité absolue ? Conséquence du fait que les informations échangées dans Yammer seraient encore stockées dans des serveurs hébergés aux Etats-Unis ?

Ce dernier point n'a pas été rédhibitoire pour l'Union européenne, même si quelques précautions ont été écrites noir sur blanc, comme le fait de ne pas discuter de sujets sensibles sur le réseau social.

La société de services Sogeti, du groupe Capgemini, n'est pas exposée aux mêmes contraintes que l'Oréal. Elle a commencé à déployer Office 365, la solution de Microsoft qui propose des hébergements en Europe, en remplacement d'Exchange et d'une solution Open Source.

Pour autant, toutes les boîtes aux lettres ne seront pas hébergées dans le Cloud. Celles qui contiennent les données les plus confidentielles, relatives aux clients par exemple, resteront en interne.

Il sera intéressant de suivre l'évolution du marché tant du côté des entreprises, les choix qu'elles privilégieront, que des éditeurs, qui vont être amenés à développer des outils d'administration pour piloter de manière la plus souple possible les deux environnements. 

Promo Newsletter