Pourquoi les RSE buttent sur la gestion des tâches

La difficulté à outiller l'organisation des tâches aurait-elle été sous-estimée par les éditeurs de réseaux sociaux d'entreprise (RSE) ? En tout cas, les utilisateurs boudent cette fonction proposée en standard sur de nombreuses plates-formes.

L'exemple de Cetelem Espagne est significatif. Le spécialiste du crédit à la consommation a tout simplement retiré cette option, inutilisée, de la nouvelle interface de son réseau social interne (voir par ailleurs l'article que nous consacrons cette semaine à ce projet).

Ce constat d'échec se répète. Dans les années 90, les éditeurs de travail de groupe avaient butté sur le même écueil, sans que les spécialistes des RSE en tirent toutes les conséquences.

Bien sûr, leurs modules de Todo List profitent des mécanismes du 2.0 : facilité de mise en relation entre les personnes, publication des actions sur le mur d'un groupe ou d'une communauté... Manifestement, ce n'est pas suffisant.

Mettons de côté les aspects culturels liés au partage de l'information. Ils constituent des freins bien réels mais n'expliquent pas à eux seuls le fait que la gestion des tâches soit délaissée par les utilisateurs réguliers d'un réseau social.

Face à la multiplication des actions à effectuer, l'approche qui consiste à tout planifier en affectant des dates de fin s'avère en pratique inadaptée. Les utilisateurs en entreprise se savent dans l'impossibilité de les mener toutes à leur fin. 

Ils passent leur temps à procéder à des arbitrages en fonction de l'urgence, de l'importance et de leur disponibilité du moment. Simplifier cette réorganisation incessante devrait être une priorité.  

Le must : suggérer des tâches en fonction du contexte

C'est le parti pris d'outils spécialisés, comme celui d'Azendoo. Celui-ci offre une grande souplesse via une généralisation du glisser/déposer et une spatialisation du temps, matérialisée par 3 bandeaux (jour/semaine/mois). 

D'autres initiatives intéressantes sont à souligner, comme celle de ToDoGenius, disponible sur iPhone. L'originalité de cette application est de prendre en compte la situation du moment pour suggérer les tâches à effectuer.

En deux clics, l'utilisateur indique s'il se trouve au travail, avec un petit moment disponible devant lui, ou à l'extérieur, s'il prend sa voiture par exemple. Dans ce dernier cas, il pourra être invité à passer un coup de fil, mais l'outil ne lui proposera pas de répondre à un e-mail urgent. 

L'idéal serait, bien entendu, de disposer de tels outils de gestion des tâches performants reliés à son réseau social, à l'heure où celui-ci cherche à s'imposer comme l'interface de travail au quotidien. 

Promo Newsletter