Réseau social d'entreprise : gardez l'esprit ouvert !

Si vous suivez l'actualité des réseaux sociaux d'entreprise (RSE), vous ne devez pas être déçu. Depuis la rentrée, les annonces se succèdent à un rythme effréné. La semaine dernière a même marqué un temps assez fort avec l'annonce par Yammer-Microsoft de son Enterprise Graph et avec celle de SAP Jam. (Si vous les avez ratées, nous avons parlé de la première ici et de la seconde ).

Ces deux annonces illustrent d'ailleurs assez bien la bataille à l'œuvre dans le domaine du Social Business. Pour SAP, comme pour son homologue Oracle, le RSE ne peut pas être une application à part, il doit être immergé au cœur des applications métiers, les conversations ne devant être séparées de leur contexte opérationnel. Dans le cas contraire (ce qu'il est en fait jusqu'à présent), le RSE serait un silos.

Les pistes ouvertes par cette vision sont sans conteste intéressantes, comme le montre l'intégration de fonctions sociales réalisée par SAP comme par Oracle dans leurs applications métier.

Pour SAP, je vous renvoie à notre article. Quant à Oracle, il propose, par exemple dans son CRM, un système de fenêtre multiconversationnelle qui permet de rassembler, comme dans une messagerie, les différentes conversations à propos d'une opportunité, plutôt que de tout mélanger dans un seul flux (capture ci-dessous, reprise d'un billet d'Alan Lepofsky, du cabinet Constellation Research).

Oracle Fusion

Cela étant dit, il est en revanche plus difficile de suivre SAP et Oracle quand ils semblent présenter les plates-formes de RSE comme la préhistoire du Social Business, voire comme des voies qui auraient fait la démonstration qu'elles sont sans issue.

Les nombreux retours d'expérience de projets de RSE que nous relatons sur Collaboratif-info apportent la preuve du contraire. Et, au passage, SAP et Oracle ont dans le domaine du Social Business encore tout à prouver.

Il n'y a pas que les applications métier dans la vie des RSE

Face à ces «  lately adopters  », les éditeurs de RSE ne ménagent pas leurs efforts pour peaufiner et élargir leur intégration aux applications tierces, comme nous l'évoquons souvent ici.

Cette fois, c'est donc Yammer qui sort le grand jeu avec son Enterprise Graph, qui vise à socialiser toutes les applications d'entreprises et à faire du RSE la plate-forme centrale de toutes les conversations, sous prétexte de casser les silos des applications métiers...

La video présentée à cette occasion par l'éditeur est d'ailleurs assez bluffante  : All Your Business Apps. One Social Experience. Cela dit, il faudra voir en grandeur nature ce que cela donne vraiment. Personnellement, j'avoue un peu m'y perdre dans toute cette cascade de notifications. Et je me dis qu'au lieu de vouloir absolument être le centre de tout, certains éditeurs de RSE y gagneraient sans doute à s'inspirer de SAP et Oracle en innovant en matière de fonctions sociales.

Heureusement, il n'y a pas que les applications métier dans la vie des RSE. Car travailler n'est pas qu'être le nez collé sur son outil de CRM. Il y a par exemple les bonnes (déjà) vieilles communautés, les problématiques d'identification d'experts, les tâches opérationnelles hors processus, j'en passe et des meilleurs.

Et parfois le réseau social d'entreprise prend même de drôles de chemins. C'est le cas dans le retour d'expérience que nous publions cette semaine, sur le dispositif Tam Tam déployé chez Bayer France. Une plate-forme 2.0 développée par un éditeur de Serious Game, l'anonymat le plus complet, des sujets de discussion même pas liés à des objectifs métiers... Et pourtant une vraie belle démarche d'entreprise 2.0.

Promo Newsletter