RSE et Cloud chez IBM et Microsoft

En ce mois d'octobre, deux événements ont donné un coup de projecteur sur les stratégies Cloud d'IBM et de Microsoft en matière de réseau social d'entreprise (RSE). Le premier a annoncé une nouvelle version de SmartCloud for Social Business, le second organisait une conférence à Paris au cours de laquelle il avait invité quelques grands comptes à témoigner de leurs utilisations de Yammer.

IBM aurait été bien en peine d'organiser un tel événement. Il ne compte pour l'heure aucun grand client en France pour son RSE en ligne. Cela va venir, assure l'éditeur. Une première référence avec quelques milliers d'employés connectés devrait être dévoilée prochainement.

Ce retard d'IBM s'explique, pour partie, par la propension des clients traditionnels d'IBM à préférer Connections, la version On Premise. Ce n'est pas l'unique raison. Ils n'avaient pas réellement le choix, puisque la version Cloud n'était pas au niveau fonctionnellement.

SmartCloud for Social Business rattrape son retard

Les développements ont aujourd'hui convergé et les deux solutions offrent quasiment le même niveau de service, si on met de côté quelques modules spécifiques, comme l'audit ou la compliance, réservés à Connections. L'apport le plus significatif au RSE en ligne d'IBM est le micro-blogging, accessible depuis les profils et les communautés. 

Il sera intéressant de voir l'accueil que réservera le marché à SmartCloud for Social Business, une solution qui a bien du mal à se faire un nom, et d'identifier les critères d'arbitrage avec Connections.

Du côté de Microsoft, tout paraît beaucoup plus simple. Le réseau social d'entreprise, c'est Yammer (Sharepoint étant ramené à sa vocation originelle  : la collaboration) et il est disponible uniquement dans le Cloud. Ce qui ne pose pas de problèmes aux entreprises, du moins celles qui ont pris la parole lors de la conférence Getting Social Roadshow.

L'école de commerce Insead et l'Oréal avaient déjà témoigné en février dernier lors des TechDays (voir à ce sujet Ces comptes pressés de déployer Yammer), n'y revenons pas. 

En revanche, deux nouvelles entreprises ont rendu compte de leurs premiers pas avec Yammer. Crédit Agricole SA l'a adopté pour harmoniser les pratiques entre les 5 000 professionnels de l'IT, qui sont répartis entre une quinzaine de directions différents. 

Quant à Air France, il a retenu le RSE de Microsoft pour fluidifier la communication en direction de ses 4 500 pilotes et encourager les échanges entre ces professionnels qui ont peu l'occasion de se rencontrer, mais qui ont beaucoup à partager. 

Que vont faire les clients de Sharepoint ?

Maintenant, quid des clients de Microsoft qui ont investi dans Sharepoint 2010 ou 2013 pour bâtir une plate-forme collaborative et sociale ? Les Bouygues Télécom, Orange, Renault, Sanofi, Total... et tous ceux qui continuent de s'équiper, les décisions ayant été prises avant que Microsoft précise les rôles respectifs de Yammer et Sharepoint. 

Sont-ils prêts à basculer dans le Cloud avec Yammer ou bien choisiront-ils d'installer sur leurs serveurs ou chez des hébergeurs des outils complémentaires, comme Newsgator et d'autres, pour apporter une dimension sociale à Sharepoint ? 

L'année prochaine va être riche d'enseignements tant pour IBM que pour Microsoft

Promo Newsletter