RSE : intégration et écosystème font la différence

Le fonctionnel n'est plus un argument discriminant constate le cabinet Forrester Research dans sa dernière étude consacrée aux plates-formes sociales d'entreprise. La plupart d'entre elles embarquent un flux d'activité robuste, des profils enrichis, une gestion de groupes, un blog, un wiki...

« Le champ de bataille pour se différencier s'est déporté sur l'intégration, l'analyse et l'écosystème de partenaires », écrivent les auteurs de l'étude. Et de citer en exemple les dernières initiatives prises par les cinq sociétés qu'ils positionnent comme leaders.

Parmi ces dernières figurent trois éditeurs généralistes, qui ont commencé à intégrer leur brique sociale avec leurs autres outils. IBM lie ainsi Connections avec son portail, sa gestion documentaire, ses outils décisionnels et la gestion des talents acquise avec Kenaxa.

En attendant que Yammer devienne la couche sociale de l'ensemble de ses applications, Microsoft l'a inclus dans le package Office 365 et propose des premières intégrations. Il a aussi annoncé en mars dernier Office Graph, nouvelle application qui collecte les informations d'activité issues d'Exchange, Lync et Sharepoint.

Quant à Salesforce, il a étendu les capacités d'intégration de Chatter au-delà de son logiciel de gestion de la relation client pour inclure Communities ainsi que des applications tierces de sa plate-forme Force.com.

Alliance ou acquisition pour les spécialistes

Les deux spécialistes des réseaux sociaux d'entreprise considérés comme leaders par Forrester Research s'inscrivent dans la même tendance. Jive s'est rapproché de Cisco pour lier son réseau social avec les outils de communication unifiée de son partenaire. Quant à Telligent, il a acquis la plate-forme de messagerie collaborative en ligne Zimbra, dont il a repris le nom.

Forrester Wave : enteprise social platforms Q2 2014

Les positionnements des treize solutions étudiées par le cabinet Forrester Research dans sa dernière étude sortie début juin (Forrester Wave : Enterprise Social Platforms, Q2 2014).

On voit ainsi émerger des solutions mieux intégrées. Elles répondent aux besoins des entreprises qui ont besoin de socialiser et fluidifier des processus et des tâches. Dans le même temps, le risque de se retrouver dépendant d'un seul éditeur suscite des craintes légitimes.

C'est pour cela qu'il convient de considérer les écosystèmes des éditeurs. Ils incluent des partenaires intégrateurs et conseils, mais également des éditeurs tiers. C'est notamment le cas pour Microsoft, incontournable sur le poste de travail et dans la gestion de contenu avec Sharepoint.

Le cabinet Lecko organise justement une conférence la semaine prochaine, jeudi 19 juin, au cours de laquelle il abordera ce point. De son côté, Forrester Research a retenu dans sa sélection de treize plates-formes sociales celles de Sitrion (ex-Newsgator) et de Neudesic. Ces deux éditeurs proposent des scénarios métier au-dessus de Sharepoint.

Pour blueKiwi, le RSE doit continuer à évoluer

Toute la question est de savoir si ce mouvement d'intégration et de création d'écosystèmes est la seule voie d'évolution des plates-formes sociales. Ce n'est pas l'avis de BlueKiwi, unique représentant français dans l'étude du cabinet américain.

Il estime que le réseau social d'entreprise est encore amené à évoluer fonctionnellement. Il devra intégrer de nouveaux mécanismes, voire repenser certains concepts comme le mur d'activités, pour répondre à des usages professionnels massifs.

C'est l'un des enseignements de l'utilisation de sa plate-forme par 76 000 employés d'Atos (voir à ce sujet le retour d'expérience de cette semaine sur le programme Zéro e-mail).

Les premières concrétisations en termes d'évolution du réseau social blueKiwi sont attendues pour la fin de l'année ou le début de l'année prochaine.

Promo Newsletter