Transformation numérique : les dirigeants voient rose

Le défi culturel du numérique : combler le décalage entre employés et dirigeants. Le titre du rapport dévoilé au début de ce mois par le Digital Transformation Institute de Capgemini et l'analyste Brian Solis ne saurait être plus explicite. Réalisée auprès de 1700 employés, cadres intermédiaires ou dirigeants issus de 340 organisations dans huit pays (Etats-Unis, Grande-Bretagne, France, Allemagne, Italie, Espagne, Suède et Pays-Bas), cette étude montre un sérieux écart de perception sur la transformation numérique.

Alors que 40 % des dirigeants estiment que leur société possède une culture numérique, seuls 27 % des employés et 22 % des managers partagent cette opinion. En France, ces chiffres sont respectivement de 45 %, 3 % et 20 %.

Pour évaluer cette culture numérique, les auteurs du rapport ont analysé sept critères : la collaboration, l'innovation, l'ouverture culturelle, la priorité donnée au numérique, l'orientation client, la culture des données, l'agilité.

Sans surprise, c'est dans le domaine de la relation client que l'écart de perception est le plus faible, 80 % des dirigeants et 71 % des employés estimant que les technologies numériques servent à leur entreprise à créer de l'engagement client.

En revanche, cet écart est maximal sur la collaboration : 85 % des dirigeants jugent ainsi qu'il est facile de collaborer entre fonctions et entités métier, contre 43 % des employés.

Dans ce domaine de la collaboration, l'on peut aussi consater que 95 % des dirigeants estiment que leur organisation promeut une culture de la collaboration et du partage d'idées, contre 52 % des employés.

Une stratégie numérique qui manque de clarté

De manière générale, il semble que les employés émettent même de sérieux doutes sur la vision qu'ont du numérique leurs dirigeants. Tandis que ces derniers sont 62 % à estimer que leur entreprise a une stratégie claire pour atteindre ses objectifs numériques, seuls 37 % des employés le pensent.

Quant aux managers, ils ne se sentent pas particulièrement engagés par les dirigeants pour impulser le changement de culture nécessaire à la réussite de la transformation numérique. Par exemple, 55 % indiquent que leur entreprise a revu les descriptions de poste et indicateurs de performance pour les aligner sur des objectifs de transformation numérique, alors que 76 % des dirigeants pensent que c'est le cas.

Côté bonne nouvelle, les Français pourront se réconforter en constatant que la transformation numérique semble beaucoup mieux engagée dans leurs entreprises qu'aux Pays-Bas, en Italie, Allemagne et Espagne. En revanche, dans ces quatre pays, les dirigeants semblent voir la réalité beaucoup moins en rose que leurs homologues français. Eux sont en grande partie sur un nuage.

Promo Newsletter