Entreprise 2.0, un penchant trop élitiste ?