Réseaux sociaux de mouvements politiques : un modèle de gouvernance à suivre ?