Le Cigref fâche les éditeurs français du 2.0