Le ministère de l’écologie passe à la vitesse supérieure pour animer ses réseaux