La SNCF se risque au débat en ligne avec ses usagers