Start up

Beekast lève 2,7 M€ pour étendre sa présence géographique et sa couverture fonctionnelle

Les solutions collaboratives visant à stimuler la participation lors des événements d’entreprise, des réunions et des formations ont la cote. La jeune pousse francilienne Beekast, membre du réseau French Tech, vient de lever 2,7 M€ auprès d’un pool d'investisseurs parmi lesquels figurent iSourceVC, Paris Business Angels et Val’Angels.

Créée en 2004, l’année où son principal concurrent Wisembly levait 1,5 M€, la société co-fondée par Yassine Chabli, Quentin Georget et Said El Haddati s’est rapidement développée. La société compte aujourd’hui une vingtaine de collaborateurs.

La solution, commercialisée en mode Freemium, a été adoptée par 500 000 utilisateurs et plus de 300 clients payants, dont quelques grands noms prestigieux tels que Microsoft, Google, Dassault Systèmes, EY ou Crédit Agricole.

Les fonds récoltés seront investis dans le recrutement de 50 collaborateurs en vue notamment d'adresser de nouveaux marchés. « Nous vendons déjà notre solution dans les pays francophones, notamment la Suisse et le Canada, nous allons attaquer les Etats-Unis et les pays anglophones », précise Yassine Chabli, président de Beekast. Une grosse campagne d’acquisition de clients sur le web est en préparation.

Insister sur la gamification et les fonctions sociales

L’éditeur compte également investir dans de nouveaux développements logiciels. A l’instar des autres solutions du domaine, il permet déjà aux participants à une réunion de réagir aux discours et aux présentations, de les commenter, de voter et de participer à des enquêtes de satisfaction et, moins courant, de jouer en équipe à des quiz.

Les fonctions de gamification, qui prennent en compte le niveau de participation et la reconnaissance des contributions par les participants, vont être développées. Des fonctions de brainstorming, basées sur les techniques d’animation de réunion comme métaplan, vont être ajoutées d’ici quelques semaines.

L’outil web et mobile (en mode responsive design) propose un mur d’activité, à la Facebook, qui trace l’ensemble de l’activités des intervenants sur scène et des participants. Les organisateurs de la réunion gardent toutefois la main. Ils ont la possibilité de filtrer les contributions qui sont affichées sur scène.

Des fonctions de mise en réseau vont être ajoutées à Beekast. Il est déjà possible de voir les fiches des participants avec leur profil et même de dialoguer via une messagerie privée.

Développer de nouvelles intégrations

L’outil embarque un espace de stockage où peut être déposé l’agenda, la liste des participants, des sponsors… « Nous nous distinguons par des petits plus qui font la différence à l’usage, ajoute Yassine Chabli. Nous pouvons charger des présentations Powerpoint sur la plate-forme. Elles ne sont pas converties en PDF et les animations sont conservées. »

Une autre priorité de l'éditeur est d’étendre les intégrations avec des solutions tierces. Beekast se lie aujourd’hui à Twitter, Powerpoint, Google Slide, Slack et, demain, à des outils de gestion de relation client, de gestion de tâches... Les arbitrages se feront en fonction des demandes des clients.

Promo Newsletter