La collaboration étendue, gage de pérennité pour les logiciels alternatifs

C’est une histoire récurrente. Une équipe, un département ou une direction déploie une plate-forme collaborative choisie pour répondre à quelques usages clés bien identifiés. Les premiers pas sont parfois hésitants, mais la solution finit par être largement adoptée. 

C’est alors que tombe le verdict : toutes les solutions alternatives doivent être abandonnées pour migrer vers une solution unique, choisie en central. Et tant pis, si celle-ci n’offre pas une expérience utilisateur aussi aboutie ou, pire, si elle ne s’avère guère adaptée à certains scénarios métiers.

La résistance s’organise, sans grandes illusions toutefois. Les arguments mis en avant ne pèsent pas bien lourds face à la logique de rationalisation du système d’information, prétexte à démanteler les silos applicatifs.

Les équipes locales tentent de jouer la montre en espérant un infléchissement de la politique logicielle du groupe. Après tout, les Chief Digital Officer ne restent pas très longtemps en place. Quant aux DSI, ils sont bien souvent accaparés par des chantiers plus techniques. 

Accueillir rapidement des profils externes

Il existe pourtant un cas où les logiciels alternatifs parviennent régulièrement à se maintenir. Ce n’est pas lié à leurs qualités propres, mais aux profils des utilisateurs. Lorsqu’ils accueillent des clients, des fournisseurs ou des partenaires, l’entreprise y regarde à deux fois avant de les bannir. 

Cela se vérifie même avec des logiciels grand public, comme Facebook ou WhatsApp, qui ne présentent pas toutes les garanties en matière de maîtrise des données. 

Prendre le risque de mécontenter ses employés est une chose, fragiliser les relations avec son écosystème en est une autre. Du coup, les équipes locales mettent en place des stratégies pour accueillir au plus vite des profils externes sur leur plate-forme. 

Alors que la collaboration étendue n’était envisagée que dans un second temps, une fois les pratiques bien installées entre les employés, elle est aujourd’hui abordée dès les premières étapes. 

Promo Newsletter