Une exigence de collaboration qui augmente avec l’âge

La collaboration fait consensus : 80% des salariés considèrent qu’il est plus efficace de travailler en équipe que de manière individuelle et ils sont une majorité à souhaiter avoir davantage d’opportunités de le faire.

Au-delà ce grand constat général, l’étude de FaberNovel Institute et BAP, qui s’appuie sur les réponses de salariés travaillant dans cinquante entreprises de toutes tailles, a le mérite de mettre en lumière des différences d’appréciation en fonction de l’âge.

Les résultats vont à l’encontre des discours habituels. Bien des entreprises expliquent que la promotion des pratiques collaboratives vise notamment à satisfaire les nouvelles générations. Elles oublient peut-être un peu vite les besoins des équipes en place.

Les attentes en matière de collaboration sont, en effet, plus marquées chez les salariés de plus de 35 ans que chez les plus jeunes (98% contre 85%). Les premiers sont aussi plus nombreux à plébisciter le mode projet (96% contre 80%).

Il faudrait croiser les résultats avec d’autres données, par exemple les niveaux de responsabilité exercés par les deux tranches d’âge comparées, pour identifier les raisons de cet écart.

Les utilisateurs en place depuis longtemps sont plus critiques

Autre enseignement : plus les salariés ont d’ancienneté, plus ils jugent sévèrement le niveau de collaboration. Ceux qui exercent depuis moins de cinq ans créditent leur entreprise d’un 3,7 sur 4, une note qui diminue progressivement pour tomber à 2,9 chez ceux qui affichent plus de quinze ans d’expérience.

Si la tendance est claire, ses explications ne sont pas évidentes pour autant. Est-ce à mettre sur le compte d’une exigence plus importante de la part des salariés ayant passé la quarantaine ? Ou bien faut-il y voir une forme de désenchantement face aux difficultés des organisations, en particulier des plus grandes, à concrétiser les promesses de mieux travailler ensemble ?

Les auteurs de l’étude explorent de nombreuses pistes pour dynamiser la collaboration : les modes d’organisation, le réaménagement des espaces de travail (une dimension de plus en plus présente), l’adoption de méthodes et d’outils collaboratifs, la mobilité interne et l’ouverture à l’extérieur via des Learning Expeditions ou encore l’accueil de freelances.

Promo Newsletter