La collaboration va crescendo dans les organisations

La collaboration ne fait plus plus les gros titres, elle a cédé la place à l’intelligence artificielle, le nouveau Graal. Pour autant, elle n’a jamais été aussi présente dans les entreprises, qui ne cessent de tirer la pelote pour transformer leurs pratiques.

Le cas d’Orange est symptomatique de cette montée en puissance. On pense bien sûr au réseau social Plazza, qui adresse des besoins de plus en plus étendus, mais l'évolution du programme d’innovation participative IdClic est tout aussi révélatrice.

Il y a deux ans, l’opérateur a repensé son approche pour donner davantage de pouvoir au collectif. Les communautés sont chargées de sélectionner et faire mûrir les idées. Le groupe a, en outre, lancé cette année une plate-forme de financement participatif. Une part du budget innovation est confiée aux salariés.

Autre exemple, toujours dans le domaine de l’innovation, l’industriel Somfy, qui pratiquait l’open innovation et la co-conception avec son écosystème, implique désormais les collaborateurs dans le pré-test de produits. Les deux approches, interne et externe, se nourrissent mutuellement et s’inscrivent dans un processus qui va de l’idéation jusqu’à la mise sur le marché de nouveaux produits.

La collaboration pour tous

La Poste illustre un autre mouvement en cours: la mise à disposition d’une solution collaborative auprès de l’ensemble des employés. En 2014, le groupe ouvrait un réseau social interne que 20 000 agents avaient rejoint.

Il s’engage aujourd’hui dans le déploiement d’Office 365 auprès de 200 000 collaborateurs. L’outil de productivité Teams sera mis en avant pour améliorer les échanges au sein de petites équipes en attendant de pousser le réseau social Yammer, une fois que Microsoft aura localisé son hébergement.

Autre société, autre enjeu. Le cabinet de conseil SeeQualis vient de s'équiper d'une plate-forme collaborative pour ses soixante collaborateurs. L’attente était forte comme l’attestent les premiers chiffres de connexion et participation, deux fois supérieurs à ce qui est généralement observé.

Un bon point de départ pour passer aux étapes suivantes : outiller des processus métiers - cela a commencé avec l’onboarding – puis proposer une Digital Workplace, permettant à chacun d’agréger les outils dont il se sert au quotidien.

Des usages qui ne cessent de s’étendre

De son côté, Capgemini Consulting s’est équipé en janvier 2016 d’une solution collaborative de gestion des connaissance (voir notre retour d’expérience de cette semaine). En un an, le cabinet a collecté autant de documents qu’au cours des sept années précédentes.

Non seulement, l’outil a trouvé sa place, mais il est aussi utilisé pour suivre des projets et manager des équipes distantes. Et de nouveaux usages sont en préparation.

Ces cinq témoignages ont été partagés lors de la conférence Dixit qu’organisait vendredi 9 juin le GFII (Groupement français de l’industrie de l’information). Ils démontrent que la collaboration ne cesse de progresser dans les entreprises.

Une tendance confirmée par le cabinet Lecko. Les données consolidées issues d’une trentaine de grandes comptes, soit près de 300 000 utilisateurs actifs, montrent que le niveau d’engagement progresse de 17% d’une année sur l’autre.

Promo Newsletter