Apprentissage collaboratif

De grands défis fonctionnels pour le Mooc

Un enseignant renommé, une thématique bien maîtrisée, des videos aux images bien léchées. Voilà les parfaits ingrédients pour faire d'un Mooc une belle réussite. Une belle réussite pour l'institution scolaire qui en récoltera les retombées en termes marketing, sans doute. Mais pour les participants ? Car avec un taux de réussite de ce dispositif présenté comme révolutionnaire avoisinant en général les 10-15 %, il n'y a pas de quoi pavoiser. Lors du colloque Jocair, à Paris en juin dernier, des enseignants-chercheurs proposaient cependant des pistes pour exploiter sérieusement tout le potentiel pédagogique du Mooc. Un chantier qui passe notamment par son évolution sur le plan fonctionnel...

Abonnez-vous pour lire l'intégralité de cet article

Vous êtes abonné

Être abonné à Collaboratif-info, c’est bénéficier :

  • Du retour d'expérience de vos pairs
    à travers leurs projets et leur mise
    en œuvre du collaboratif au quotidien.
  • De l'analyse des tendances du collaboratif : usages, outils, management.
  • D'une information exclusive
    sur l'actualité du secteur.
Voir les offres d’abonnement

Promo Newsletter