Jamespot (2015) avec LECKO

Jamespot est un réseau social hautement personnalisable et configurable selon des contextes métier, par le biais de connecteurs nombreux, mais aussi de fonctions de personnalisations avancées (on peut créer de nouveaux types de contenus, des workflows, agencer les groupes et pages, etc.). L’outil permet donc de socialiser des processus métier, et propose également un socle collaboratif et social de base, ainsi que des fonctions d’intranet.

Jamespot

Stratégie et positionnement de l’éditeur. Jamespot s’est positionné très tôt sur la réalisation de réseaux sociaux contextualisés à des processus métier. Cette stratégie a permis à l’éditeur de se créer un catalogue d’applications métiers conséquent, mais également de configurer très rapidement sa plateforme à des contextes métiers spécifiques.

On peut aujourd’hui dire que Jamespot permet dans une certaine mesure de réaliser à partir de sa solution standard ce que d’autres font avec de l’intégration. Chaque plateforme Jamespot est personnalisée et différente de ses consœurs. Ce positionnement atypique ajouté à la proximité de l’éditeur (équipes en France et prise en compte des demandes clients régulières), confère à Jamespot une position privilégiée sur le marché français.

Les nouveautés 2014. Jamespot a enrichi son catalogue d’applications en 2014, mais a également refondu quelques modules centraux à la solution : la banque documentaire (outil de gestion de documents) a ainsi été modernisée pour atteindre les standards ergonomiques actuels (glisser / déposer, navigation arborescente, etc.)
Les fonctionnalités d’animation / éditorialisation ont également été revues avec l’ajout de fonctions de mise à la une et d’éditorialisation de pages web.

Ergonomie. L’ergonomie de Jamespot dépend principalement du paramétrage de la solution. De base, l’interface est peu engageante comparée à ses concurrentes, mais des fonctionnalités de personnalisation avancée permettent de pallier ce défaut. L’ajout de modules et de connecteurs doit également être bien pensé pour ne pas perturber la navigation des utilisateurs.

L'analyse détaillée de Lecko : Jamespot

Retours d'expérience sur Collaboratif-info

Le sommaire des fiches logiciels

Une évaluation centrée sur les usages

Pour aider au choix d'une solution collaborative, Lecko a identifié 60 intentions d'usage, qu'il a réparti dans huit grandes catégories : Gestion du rendu, Edition de contenus, Partage de ressources, Coédition, Classement de ressources, Gestion de projet et du temps, Fonctions relationnelles, Fonctions conversationnelles. Pour chaque logiciel, un radar d'usages synthétise son adaptation à ces différentes catégories.

Pour accéder à une évaluation plus fine, indiquant l'adaptation d'un logiciel à chaque intention d'usage d'une catégorie – par exemple, pour les Fonctions relationnelles : gérer des communautés d'intérêt, faciliter la mise en relation, créer son identité numérique, etc. –, consultez le Référentiel Lecko via
le lien « L'analyse détaillée de Lecko » présent dans chaque fiche.

Sommaire des fiches logiciels